Réussir son investissement locatif : Quelques conseils

Les contribuables souhaitant réaliser un investissement locatif se posent une multitude de questions.

Ces questions concernent généralement l’emplacement du bien, sa typologie ou encore s’il vaut mieux acheter un logement neuf ou ancien.

Le neuf permet de défiscaliser de manière non négligeable, tandis que l’ancien permet de déduire de ses revenus fonciers toutes les dépenses occasionnées par les travaux de rénovation.

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour réussir son investissement locatif ?

Investissement locatif : Le choix de la ville

Nul ne peut garantir à coup sûr une plus-value dans le cadre d’un investissement locatif. Personne ne peut prévoir l’évolution des prix, par contre, il est possible d’identifier les communes où le marché est solide et prometteur.

Les critères qui doivent entrer en compte dans le cadre d’un investissement locatif sont les données classiques du marché (prix, loyers, rendements), mais également le dynamisme économique et démographique des principales métropoles.

En 2017 il est conseillé d’investir dans les villes suivantes :

  • Bordeaux, qui a une politique de rénovation urbaine et des prix compétitifs,
  • Nantes, qui offre un cadre de vie privilégié,
  • Toulouse, pour son échelle de prix des maisons et des appartements plus attractive que Montpellier,
  • Lyon, qui dispose d’un grand bassin d’emplois et d’une dynamique économique.

Il ne faut pas négliger Paris, Lille, Strasbourg et Marseille qui offrent également des opportunités pour un bon investissement locatif.

Investissement locatif : L’ancien ou le neuf

Une fois la résidence principale acquise, il peut être judicieux d’acheter un logement pour le louer. En effet, cette stratégie permet de réduire vos impôts dans un premier temps, puis de compléter vos revenus une fois à la retraite.

La simplicité serait d’acheter un logement neuf et de profiter par exemple de la loi Pinel (elle offre une réduction d’impôts allant jusqu’à 63 000 €). Le neuf permet un levier fiscal très important, sans parler de la qualité de construction qui doit respecter les normes d’isolation thermique. Cependant, il est également possible d’investir dans un bien à rénover.

Les travaux venant en déduction des loyers créent un déficit foncier. Dès lors, ce déficit est reportable sur le revenu global à hauteur de 10 700 € par an. Ce qui va par conséquent réduire vos impôts. Le bien ancien est généralement moins cher et vous aurez la possibilité de le visiter.

Plusieurs programmes éligibles en déficit foncier se trouvent dans des villes dynamiques :

Programmes en déficit foncier à Rennes : La Folie-Guillemot

Programmes en déficit foncier à Lyon : Duquesne Plazza

Pour faire votre choix en matière d’investissement immobilier, n’hésitez pas à vous faire aider par un conseiller, expert en gestion de patrimoine.

 

Source : lerevenu.com

Partager ce contenu :